Bruxelles à la maison-J2


Rendez-vous à Bruxelles

Mardi 14 avril

Bruxelles sous les étoiles

Les élèves prennent ce matin la direction de l’espace Leopold pour rejoindre la rue Wiertz et le quartier européen où ils doivent visiter le Parlementarium et la Maison de l’histoire européenne. Le chemin se fait à pied depuis l’auberge à proximité de la gare de Bruxelles et de la place du Luxembourg.

Ils vont avoir la chance aujourd’hui de partager quelques moments avec des assistants parlementaires et de découvrir l’hémicycle, cœur des institutions européennes bruxelloises. Un temps d’échange dans le cadre du projet leur permet d’en apprendre davantage sur les valeurs de l’UE, sur sa construction, ses chantiers mais également de découvrir le rôle de ceux qui font fonctionner cette grosse machine au quotidien.
En fin de matinée, après les visites, ils présentent et remettent au représentant de la France auprès des institutions européennes (RFIE) et conseiller des droits de l’homme, Benoît Lerosey , l’atlas de projet Outside sur les défenseurs des droits de l’homme dans le monde et les prix Nobel de la paix européens ; ils lisent quelques textes du recueil « Figures libres » écrits à partir de leurs exposés (concours Ecrits pour la fraternité-Paris 2020).

Ils immortalisent leur passage et leur réception au Parlement avec un texte de René Cassin, une photo commune prise au pied des 27 drapeaux de l’Union européenne.

"Depuis la Déclaration universelle, quelque chose est changé dans le monde. Le cri des victimes ne peut plus être étouffé par les bourreaux et sous les paperasses. Raison de plus pour que le tribunal de la conscience humaine, assailli par trop de plaintes, ne devienne pas sourd et qu’il s’organise de mieux en mieux. Nous avons maintenant un levier pour soulever le poids des oppressions et des iniquités.
Sachons nous en servir.
Rappelons que la Déclaration universelle engage notre responsabilité à tous, et à chacun de nous…"

Déclaration de René Cassin au Courrier de l’Unesco, janvier 1968

De Genève à Bruxelles

Les droits de l’homme et la justice internationale constituent le langage commun de l’humanité. Ils témoignent aussi des expériences tragiques et de la complexité du sens même des libertés dans la construction des droits pour défendre la démocratie et la paix.

Après avoir étudié l’action de l’ONU pour la protection et la promotion des droits de l’homme au Palais des Nations Unies et au CICR de Genève en 2019, les collégiens ont rendez-vous à Bruxelles pour découvrir les instruments internationaux fondamentaux relatifs aux droits de l’homme, aux libertés et à la justice internationale, participer à des visites et à des ateliers pédagogiques et à des débats autour de la démocratie. Dans la conception du projet, la démarche a été axée au départ sur les libertés d’expression et d’opinion et les droits culturels sous l’angle de la revendication des droits humains dans le monde à travers la musique, le cinéma, la presse et la danse à travers la force de l’engagement, points de départ de la réflexion.

Le projet de toutes les causes

« Le projet Outside résonne de l’état du monde, de l’Europe et de la protection et de la promotion des droits de l’homme. Les thèmes des libertés et des droits, des discriminations et des inégalités permettent de poser un fil conducteur aux actions éducatives qui ont déjà conduit les élèves au Parlement européen de Strasbourg et à Verdun en 2016, à Vilnius en 2017, à Omaha en 2018 et à Genève en 2019 dans le cadre de l’éducation aux droits humains et à la citoyenneté, et des institutions internationales car le monde est devenu un mégasystème dans lequel l’avenir de chacun est indissociable de celui de tous ! Etre capable de décoder la réalité que vit l’autre malgré ses propres grilles culturelles est un point fondamental dans l’éducation à la paix, à la citoyenneté internationale et à la démocratie ! »
BP

L’étude réalisée et présentée par les collégiens aborde les problèmes revendiqués par les associations humanitaires et dans les campagnes d’Amnesty international, de la Ligue des droits de l’homme et de Reporters sans frontières.
Elle défend la liberté d’expression et le droit de résister.

Un projet du Parlement européen

La Maison de l’histoire européenne est un centre moderne d’exposition, de documentation et d’information, inspiré des réflexions muséologiques les plus récentes. Elle présente l’histoire de l’Europe de manière à sensibiliser à la diversité des perspectives et des interprétations. Elle préserve les souvenirs européens à travers de nombreux témoignages. Elle présente l’histoire de l’intégration européenne et de ses fondements et recueille de nombreux objets dont les traités de Rome et d’Helsinki, le 1er drapeau européen, l’Euro et des œuvres d’artistes. La Maison de l’histoire européenne est un projet du Parlement européen.

Les élèves explorent par groupes l’histoire et le contenu du musée en profondeur à l’aide d’un questionnement.
Les activités proposées encouragent activement à interroger et analyser des phénomènes et évènements historiques européens. Des informations complémentaires sont disponibles sur des tablettes interactives.
Les collégiens découvrent l’Union européenne en 12 étapes au cœur d’un parcours basé sur l’analyse d’objets et de documents historiques représentant les différents jalons de l’histoire de l’UE.

Visit Brussels

La Maison de l’histoire européenne

Découvre l’Union européenne

La notion des droits de l’homme

En lien avec le projet Outside, les élèves parcourent l’exposition "d’égal à égal".
Ce thème offre l’occasion de décrypter certaines des facettes les plus saillantes de la notion des droits de l’homme et d’étudier les liens qui unissent droits et devoirs, droits et libertés et leurs points de friction.
Des exemples tirés de l’histoire et de l’actualité européennes et mondiales accompagnent le parcours en lien avec les thématiques de l’atlas.
Parmi les problématiques abordées figurent le respect des droits des autres, l’opposition entre usages culturels et droits de l’homme et la question du bien-fondé de la suppression de certains droits dans des situations particulières.

En lien avec leur projet, les élèves s’appuient sur la définition des droits de l’homme d’Amnesty International de 2005.

Les droits de l’homme sont des libertés et droits fondamentaux auxquels toute personne peut prétendre, indépendamment de sa nationalité, de son sexe, de son origine nationale ou ethnique, de sa race, de sa religion, de sa sexualité, de sa langue ou de tout autre statut. Les droits de l’homme comprennent des droits civils et politiques, tels que le droit la vie, à la liberté et à la liberté d’expression ; ainsi que des droits sociaux, culturels et économiques, y compris le droit de participer à la vie culturelle, le droit à l’alimentation et le droit à travailler et à recevoir une éducation. Les lois et traités internationaux et nationaux protègent et font respecter les droits de l’homme. La déclaration universelle des droits de l’homme est le fondement du système international de protection des droits de l’homme. Elle a été adoptée par l’assemblée générale des Nations unies le 10 décembre 1948. Chaque année, la Journée internationale des droits de l’homme célèbre cette date. Les 30 articles de la déclaration universelle des droits de l’homme instaurent les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels de toutes les personnes. C’est une vision de la dignité humaine qui transcende les clivages et les autorités politiques en engageant les pouvoirs publics à faire respecter les droits fondamentaux de chaque personne.

Les collégiens questionnent aussi les droits de l’homme et la mémoire européenne à travers les oeuvres de Simone Veil et d’Anne Franck.
Deux élèves du groupe de projet lisent deux textes de Simone Veil et de Ceija Stojka présentés au concours « Paroles de déportés » en février 2020 à la station Radio 4 de Villeneuve-sur-Lot, organisé par l’AFMD-Amis de la Fondation pour la mémoire de la déportation-47 et Bernard Fainzang pour commémorer le 75ème anniversaire de la victoire sur le nazisme et la libération du camp d’Auschwitz.
Cet hommage s’inscrit dans la continuité du projet initié sur les droits de l’homme et la mémoire des conflits contemporains au collège depuis 2013, qui a conduit les élèves à visiter l’ancien ghetto juif et le musée du génocide de Vilnius en 2017 et à rendre hommage aux victimes juives de la barbarie nazie et à Simone Veil au monument des Justes à Thonon-les-Bains en 2019.

Le Parlementarium

Le Parlementarium est un musée interactif qui présente l’Union européenne et son parlement, de la date de sa création à aujourd’hui. Ce centre du Parlement européen, le plus grand d’Europe, explique de façon claire et ludique :
-  comment fonctionne le Parlement européen
- comment l’unification européenne a été mise en place
- comment les députés relèvent les défis d’aujourd’hui.

La visite est animée par une fonctionnaire européenne. Elle complète bien celle de la Maison de l’histoire européenne. Elle permettra aux élèves de bien maîtriser les connaissances du programme sur le sujet l’an prochain en classe de 3ème sur le thème de l’Union européenne dans son fonctionnement démocratique, à travers son histoire et dans le contexte de la mondialisation.

Parlementarium-Bruxelles

Pour compléter l’étude

Succès et difficultés de l’Union européenne-dossier thématique et quiz à effectuer au retour de Bruxelles
L’Union européenne dans tous ses Etats

Après le panier repas de la pause déjeuner, les élèves effectuent l’après-midi un parcours BD dans les quartiers du centre de Bruxelles.

Dans les rues de Bruxelles

Le parcours BD : un itinéraire de fresques

Une partie du projet OUTSIDE a été réalisée autour des idées humanistes de l’œuvre d’Hergé, qui s’élève par exemple contre le racisme, défend les Indiens d’Amérique et les Chinois oppressés.
Tintin a souvent pris la défense des droits de l’homme et s’est élevé contre les régimes autoritaires et les dictatures, la peine de mort, l’esclavage et les discriminations, pour la défense de la paix, de la démocratie, de la liberté de la presse et des droits de l’homme.

Les murs de la promenade

La Ville de Bruxelles accorde une attention particulière à la riche et dynamique tradition belge de la bande dessinée. Depuis plusieurs dizaine d’années, la ville met à l’honneur sur ses murs bruxellois des personnages et des auteurs incontournables de la bande dessinée franco-belge.
Le Parcours BD fait désormais partie intégrante du paysage urbain bruxellois avec près de soixante fresques disséminées entre le Centre-Ville et Laeken.
Bruxelles est la capitale européenne de la bande-dessinée : c’est la ville qui compte le plus de dessinateurs et de scénaristes au monde (Ecole de Bruxelles).

Parcours BD dans Bruxelles
Plan du parcours BD
La BD sur les murs de Bruxelles

Les fresques murales sont disséminées dans les rues du centre-ville, racontant par la même occasion l’histoire des quartiers. Les élèves retrouvent au fil de la promenade Tintin, Boule et Bill, Gaston Lagaffe, le Marsupilami, Astérix et Obélix, Félix le chat, Blake et Mortimer, Lucky Luke….
Le parcours d’éducation artistique et culturel a été préparé avec plan avec les élèves et l’Office du tourisme : il permet de parler de l’art, du patrimoine et l’identité de la ville européenne.
Bruxelles, capitale européenne des arts et de la culture
Comment l’art participe t-il au rayonnement et au développement de l’identité de la ville ?

Plan du parcours réalisé par les élèves

Centre de Bruxelles
Grand Place
Galeries Saint-Hubert
Ilôt Sacré
Manneken Pis
Carrefour de l’Europe
Parc de Bruxelles
Palais du Coudenberg
Palais de Bruxelles
Musée Magritte
Quartier des Marolles
Quartier des artistes
Bibliothèque francophone d’Ixelles

La vache de Sleep well

Après cette journée bien remplie, les collégiens rentrent à l’auberge de jeunesse par la Grand-Place de Bruxelles et les galeries royales Saint-Hubert.

Deux peintures murales exubérantes y sont visibles et achèvent le parcours BD.
On ne sait où regarder en premier.
Vers les chapeaux melons de Magritte  ?
La Marque jaune sur la boule de l’Atomium ou la Vache qui fait du skateboard ? Ce bovidé est en fait l’agent secret Pi = 3,1416, qui a inspiré à De Moor et au scénariste Stephen Desberg une série malicieuse, surréaliste et un tantinet anarchiste.
Sur la deuxième fresque, la Vache se demande, quelque peu effrayée, où peut bien aller cette souris enthousiaste qui chevauche la fusée de Tintin ?

Un parcours atypique pour découvrir Bruxelles autrement.

Rendez-vous à Bruxelles

Voyageur-internaute
Les références musicales du jour (2)

Juda Warsky "Bruxelles, capitale de l’Europe" (+clip)

Benabar "Bruxelles"

Le prochain jour

Visite du quartier des institutions européennes -le Pentagone

Conseil de l’Union européenne-Commission européenne-Comité économique et social- Comité des régions européennes -OTAN

Visite du centre du photojournalisme, d’histoire et d’actualité Geopolis.
Rencontre avec des professionnels des médias et de l’information.
Présentation du projet Outside sur la liberté de la presse dans le monde avec Amnesty International.
Présentation par deux élèves du travail réalisé sur Anna Politkovskaïa, le prix Sakharov et Reporters sans frontières.

Experience Brussels
So different
2/7
BP


Commentaires